PortailAccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jeune sorcière en perdition[PV]

Aller en bas 
AuteurMessage
Elecktra Owen
Elève de premier semestre
avatar

Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 03/02/2007

MessageSujet: Jeune sorcière en perdition[PV]   Jeu 8 Fév - 20:46

De loin, on ne remarquait qu'une jeune femme tout à fait normale. Mais en s'approchant l'on observait une jeune sorcière, habillée d'une robe de sorcier rouge et ample. L'hiver était bien là et on le sentait. Au dehors, la neige tombait et recouvrait les parterres de terre vierges en cette saison. Une écharpe autour du cou et un énorme chapeau sur sa tête, elle entra dans le Hall. Tout en se tapotant les bras et les épaules, elle souffla de l'air chaud dans ses mains. Un regard observateur autour d'elle lui indiqua qu'elle était seule, et elle pu donc se permettre d'y aller avec force pour enlever la neige de son corps. Après quelques minutes, elle enleva son chapeau et l'épousseta aussi.

La jeune autrichienne observa le lieu où elle était. On pouvait ainsi remarquer les similarités entre des églises qu'elle avait déjà visité et ce hall. C'était sans contexte du style baroque. Elle n'aimait pas particulièrement ce style, mais de toute façon, elle n'aimait aucun style, sauf peut être son style. Et son style était bien particulier ! Elle avait un don pour associer les couleurs qui n'allaient pas du tout ensemble ... Enfin un don, c'est moi qui le dis. La majorité des personnes la traitaient de folle. Ca ne la gênait pas, et elle savait que c'était faux. Il ne savait pas comprendre l'intelligence dont elle disposait. Un peu d'orgueil voyons !

Elecktra détailla l'art dont avait fait preuve le peintre du plafond. Oui il y avait beaucoup de similitude. Elle ne se prononça pas à haute voix, mais nota une information mentalement. Puis elle se demanda tout bêtement si il avait quelqu'un en ce lieu. Elle venait de passer quelques heures à lire et même si elle n'était pas fan des relations humaines, une discussion ne la mettrait que de meilleure humeur. Question de se sentir rassurer. Oh, ne vous inquiétez pas, elle n'est pas froussarde. C'est juste que ce hall semblait si grand, et si vide, que l'envie de partir de cet endroit était grand. Et donc une petite discussion ne pourrait que lui faire remarquer qu'elle était idiote de se dire que ce hall semblait être sorti d'un roman policier. Trop parfait en soi.


" Cet endroit ne me plait pas" Ce furent les seules paroles de Elecktra pour ce lieu trop grand et sentant la richesse à plein nez. Soudain, elle entendit un frôlement sur le côté droit, mais quand elle regarda à sa droite, rien ne bougeait, enfin aucune marque de vie. Etrange, la jeune Owen mit une de ses mains dans une de ses poches, entourant sa baguette de ses doigts fins et un peu squelettiques.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eléanore Desomeubaie
Directrice générale, inclinez-vous !!
avatar

Nombre de messages : 323
Age : 28
¤ Localisation ¤ : Partout me croiser vous pouvez... Car vous surveiller mon devoir est...
¤ Niveau ¤ : Directrice en charge de l'IESMP
Date d'inscription : 16/11/2005

MessageSujet: Re: Jeune sorcière en perdition[PV]   Dim 18 Fév - 15:16

[Désolé pour le retard...^^*]

Ce matin-là, Eléanore se leva vers cinq heures du matin, comme à son habitude. Elle aimait déambuler dans les couloirs de cette école qu'elle dirigeait avant de commencer sa journée. Cette promenade lui permettait de régler ses dernières questions d'emploi du temps et de réfléchir rapidement à toutes ses tâches quotidiennes. Elle fit un passage dans la salle de bain de ses appartements, avala un croissant et une tasse de café dans sa cuisine, sous le regard interrogateur de Succube, sa chatte noire, puis finit ses journaux du matin dans un fauteuil en cuir foncé du petit salon. La directrice de l'Institut d'Etudes Supérieures Magiques de Paris, habillée d'une longue robe saillante de couleur crème qui s'accordait avec son teint blafard, réajusta dans le hall sa coiffure sofistiquée -une sorte de chignon leste qui ramenait en arrière une cascade de boucles de jais- et réfléchit longuement sur les bijoux qu'elle devait porter. Finalement, elle opta pour une grosse pierre noire à son auriculaire droit, une rose de soie blanche piquée dans son chignon et un sautoir de perles de la couleur de sa bague. Elle se regarda dans le miroir et fut plutôt satisfaite de son allure bien que certains l'auraient dénigrée en la comparant à une morte dans son cercueil. Melle Desomeubaie n'avait jamais semblé entendre ces sarcasmes et estimait qu'elle se devait d'être toujours présentable du fait qu'elle soit impliquée en politique.
*Une femme politique, plus qu'un homme, est continuellement mise à l'épreuve et, au moindre faux pas, on la raille et on essaie de la faire sortir du circuit. Surmonter les obstacles qui vous font face passe tout d'abord dans l'impression que vous réussirez à donner à vos adversaires que vous êtes une personne inattaquable et parfaite.* se disait-elle souvent.

Et cette journée était primordiale pour son rôle au sein du CEM. En effet, elle avait une réunion avec le président du CEM, Hans Von Ruben, ainsi qu'avec le président du CME2, Steeve Ronfield, qui devait tabler sur les objectifs futurs de l'école supérieure européenne dirigée par Desomeubaie et préparer le bilan -plutôt mitigé- que la jeune femme allait rendre à la Comission Magique Européenne pour l'Education puis au Comité Européen à la Magie dans son ensemble. Eléanore, étant politiquement proche de Von Ruben, ne craignait pas que celui-ci lui mette des bâtons dans les roues, mais elle savait que Ronfield tenterait d'exploiter ses faiblesses car son objectfif qu'il lui avait clairement exposé était de la remplacer le plus rapidement possible par une personne de son courrant politique. En marchant dans les couloirs du second étage, une cape légère et noire sur les épaules, elle pensait toujours à cette fameuse réunion de travail et aux moyens de contrecarrer les offensives de Ronfield.

Arrivée dans son bureau du rez-de-chaussée, elle sortit le dossier complet qui rendait les conclusions de ses démarches depuis 2004 au sein de l'IESMP. Elle l'avait complété la veille et y avait passé un long moment. Melle Desomeubaie tenait énormément à ce que son travail, quel qu'il soit, soit effectué dans les règles et semble parfait. Et ce bilan sur la première rentrée de l'IESMP était important : le CEM ou le CME2 pouvaient décider de retirer la direction de l'IESMP des mains d'Eléanore, chose qu'elle aurait du mal à supporter. Aussi relut-elle avec attention le rapport qu'elle allait remettre dans l'après-midi à ses supérieurs. Sa démarche n'était en aucun cas de nier les faits : cela aurait eu plus qu'un effet négatif sur les autres membres du CEM puisqu'il était de renommée publique que l'IESMP avait quelques difficultés à prendre son envol. Au contraire, Eléanore Desomeubaie avouerait clairement les défaillances organisationnelles de l'IESMP en montrant, bien sûr, qu'elles n'étaient pas le fruit de son travail mais qu'elle tenterait tout de même de réparer les "dégats" causés par d'autres. Eléanore voulait se placer dans la peau de la femme providentielle pour l'IESMP et exposer de nouveaux objectifs de travail qui convaincrait le CEM de la nécessité qu'elle reste aux commandes de l'Institut.

Le regard plongé dans le vide, elle ne vit pas le temps passer, laissant ses pensées venir les unes après les autres, comme dans ses habituels moments de réflexion. Soudain, alors qu'il était environ sept heures, Eléanore Desomeubaie entendit le bruit furtif de la porte d'entrée du hall qui s'ouvrait. Elle sortit difficilement de ses pensées et rassembla ses notes. Elle les rangea soigneusement dans un des tiroirs de son bureau et en sortit un dossier cartonné de couleur rose pâle. Puis elle sortit de son bureau en enfilant sa cape. Elle arriva bientôt en vue du hall, dans lequel se tenait une jeune fille plongée dans ses pensées. Eléanore se souvenait de son nom : Elecktra Owen. Nationalité : autrichienne. Cependant, elle maîtrisait parfaitement le français et avait eu ses diplômes à Beauxbâtons. La directrice, évitant de faire du bruit, contourna la nouvelle élève par sa droite et la vit se tourner sans la voir. Melle Desomeubaie se décida donc à parler, de sa voix monotone.

"Bienvenue à l'IESMP, Melle Owen."
On s'étonnait toujours d'entendre des mots logiquement agréables -tel "bienvenue"- prononcés de cette manière propre à la 'femme-fantôme'. Ces paroles qui habituellement réchauffaient l'ambiance, chez Eléanore Desomeubaie, produisaient plus souvent l'effet inverse.

_________________
O straniero avventuroso, due possibilità ti vengono offerte : suonare la campana e aspettarti il pericolo o domandarti, fino alla follia, cosa sarebbe successo se l'avessi suonata.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://iesmp.forum2jeux.com
 
Jeune sorcière en perdition[PV]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La dissuader, la faire souffrir [Pv Pomona]
» Technique du Jeune Jack
» Que pensez-vous de cette intervention de Levaillant Louis Jeune au Nouvelliste
» Les rouge vs les bleu :Un jeune est assassiné à Montréal.
» L'aventure d'un jeune original !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
IESMP :: Rez de chaussée et cour :: Hall-
Sauter vers: